Faites une recherche dans ce blog

samedi 23 mai 2020

SAINT-THIBAULT-EN-AUXOIS (21) - Retables en bois polychrome (XIVe siècle)

En pénétrant dans l'église Saint-Thibault, ancien prieuré bénédictin, on peut admirer, posés sur
et sous la table d'autel du chœur, un remarquable retable en bois polychrome datant
du XIVe siècle et rappelant la vie de Saint-Thibault de Provins (1033-1066),
avec une Crucifixion au centre du 1er retable.


Saint-Thibaut de Provins vit dans l'entourage de la puissante famille des comtes de Champagne.

Fils d'Arnolf, sa vie est connue grâce à la Vita Sancti Tetbaldi (XIe s) de Pietro della Vangadizza.

Ayant quitté sa famille, il mène une vie d'ermite qui le mène sur les chemins de pèlerinage.


Il meurt le 30 juin 1066 à Sossano près de Vicence (Italie) où il est enterré dans la cathédrale.

Sa dépouille est ensuite transféré en 1074 à l'abbaye N-D de la Vangadizza de Badia Polesine (Italie).

Le pape Alexandre II le canonise en 1073 et une partie de son corps est rapporté
d'Italie en 1075 et des reliques sont dispersées dans différents sanctuaires
dont celui de Saint-Thibault-en-Auxois.




























____________________________

 Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2020 © Tous droits réservés

mercredi 29 avril 2020

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

Le village de Rochemaure a conservé une partie de son château-fort
dominant, de son dyke basaltique, le village fortifié.

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Le rempart relie le château sur son dyke et le village

Vers 1154, un certain Pierre de Rochemaure valida la donation faite à la maison de
l’aumône de Bourg-Saint-Andéol par Pierre Blanc.

Le château de Rochemaure est mentionné pour la première fois en 1198.

Vers 1204, l’empereur du Saint-Empire-Romain-Germanique aurait donné aux frères Giraud
et Lambert Adhémar, les péages terrestres et fluviaux de Montélimar et
de Rochemaure (Ruppemauri), dans le diocèse de Viviers.

En 1209, Giraud Adhémar donna à Burnon, évêque de Viviers, tous ses droits sur le château
de Rochemaure. L’évêque le lui redonne en fief avec les mêmes droits moyennant
l’hommage et le serment de fidélité.

En 1210, Giraud Adhémar, seigneur de Montélimar et vicomte de Marseille, vendit pour 9000
sous viennois, à Aymar de Poitiers, comte de Valentinois, tous les droits  qu’il avait dans la villa
de Cleu ; en fait, Giraud avait engagé son "castrum" de Rochemaure pour la même somme.

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

En 1226, Giraud Adhémar, seigneur de Montélimar et du "castrum" de Rochemaure, vicomte
de Marseille, exempta les habitants de Viviers de tout droit de péage liés au château et au
mandement de Rochemaure. Il reconnaît, en outre, avoir accordé les mêmes exemptions
devant le "castrum" de Donzère aux habitants de Viviers qui l’avaient aidé à lutter
contre Guillaume de Maltorrel et ses complices qui dévastaient ses terres.


En 1257, une transaction fut effectuée à Rochemaure, en présence de Giraud Adhémar, entre
Aymar de Poitiers, comte de Valentinois, et Giraud de Lagorce à sujet du "castrum" de Lagorce.

En, 1262, Giraud Adhémar, seigneur de Montélimar et de Rochemaure, effectua son testament :
sa sépulture devait être établie dans le cimetière des Frères Mineurs de Montélimar et
divers legs pieux donnés aux églises Saint-Laurent de Rochemaure et de Meysse.

En 1277, le comte de Valentinois, Aymar III de Poitiers, vint à Rochemaure pour dresser son
testament, en présence de Giraud Adhémar, coseigneur de Montélimar et de Rochemaure.

Toujours en 1277, dans la maison de Raymond Laroche, bayle de Rochemaure, Aymar de Poitiers donna également à son fils émancipé Aymar, les "castra" de Baix, du Pouzin,

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

En 1308, transaction eut lieu à Rochemaure, entre Giraud Adhémar, seigneur de Montélimar et de Rochemaure, et Giraud II Adhémar, seigneur de Grignan et d’Apt.

En 1378, Giraud de Grignan devint le nouveau propriétaire de Rochemaure.

Vers 1400, la seigneurie et son château passèrent entre les mains de Louis d'Anduze,
seigneur de La Voulte.

En 1408, les Lévis de Ventatour en devinrent les propriétaires car la fille de Louis d'Anduze,
 Antoinette s'était mariée avec Philippe IV de Lévis-Mirepoix.

Le château et le village furent endommagés pendant les Guerres de Religion.

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Portion du rempart dominé par le dyke et son château

En contrebas du château, en étages sur les pentes du coteau, s’est développé un important bourg castral dont aujourd'hui seule la partie basse de celui-ci est occupée, le reste étant ruiné.

Le "castrum" possédait une église dédiée à Notre-Dame. À 500 m au nord-ouest du château, les
ruines de l’église Saint-Laurent, dont la fondation remonte au haut Moyen Âge, sont encore visibles.

Sur le terroir de Rochemaure s’élevaient au moins deux autres églises :
Saint-Pierre-des-Fonts (au nord) et Saint-Pierre-sous-la-Blache (au sud).

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

Les remparts du XIVe siècle, dénommé vintenum (vingtain : vingtième des récoltes dues au seigneur
pour l’entretien de l’ouvrage et la solde des soldats), descendent depuis le château
pour englober le village situé dans la vallée.

Les remparts, dont le crénelage a été en partie restitué, est scandé par quelques tours
semi-circulaires et d'autres carrées, toutes ouvertes à la gorge.

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Rempart - Tour semi-circulaire ouverte à la gorge

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Le château et sa basse-cour fortifiée
ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Tour du Guast, portion du rempart, chapelle, château et basse-cour fortifiée
ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Tour du Guast, portion du rempart, chapelle, château et basse-cour fortifiée

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Chapelle ND des Anges à l'abri derrière le rempart avec ses tours carrée et ronde ouvertes à la gorge

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Portion du rempart avec l'une des tours carrées

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Portion du rempart avec deux tours carrées et une semi-circulaire

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
 Rempart avec sa tour semi-circulaire et l’ouverture aménagé au XXe siècle pour les véhicules
ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Tour ronde ouverte à la gorge vue de l'extérieur et de l'intérieur du rempart
ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Tour du Guast dominant le village et ses remparts

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Porte des Tournelles avec sa bretèche défendant l'accès à l'intérieur du village
ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

La Porte des Tournelles permettait l'accès au quartier de la Violle par la carrera publica.

Une bretèche, placée au niveau des créneaux des remparts, défendait l'accès à la cité.

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Porte des Tournelles et la tour de Chazaous

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Bretèche de la Tour des Tournelles
ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Tour de Chazaous

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié
Demeure de la fin du XVe siècle avec sa fenêtre d'angle à meneaux
ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

ROCHEMAURE (07) - Château-fort et village fortifié

Fenêtres à arc en accolade

Passage voûtée surbaissé menant aux remparts

Ruelle montant vers la partie haute du village avec ses portes en plein cintre


Demeures médiévales à fenêtres à croisillons

Clef d'arc avec cartouche multilobé et écu présentant une inscription en lettres gothiques


Ruelle menant aux niveaux supérieurs du village et vue sur le donjon du château


Fenêtre à arc en accolade

Maison de la fin du XVe siècle avec sa fenêtre à croisillon au-dessus d'une ouverture
à arc en anse de panier laissant imaginer qu'il s'agissait d'une échoppe.




Rue du village avec une demeure avec fenêtres à croisillons


Vue sur la partie du village situé à l'extérieur des remparts et la porte d'accès à l'intérieur




Passage voûté d'arêtes










La Tour du Guast, située à mi-hauteur du rempart crénelé descendant vers le village,
remonterait au Xe siècle et a été reconstruite au XIIIe siècle.

Construite sur un dyke basaltique, elle constitue elle-même un second château, 
constitué de deux tours carrées et d'un corps de logis.

A l'intérieur, le four à pain semble encore utilisable.

















Basse-cour du château

Château sur son dyke et sa basse-cour fortifiée en avant

Basse-cour du château - Tour de Bise et Tour de Galate


Basse-cour du château - Tour de Galate


Basse-cour du château - Tour de Bise



La Tour de Bise, ouverte à la gorge semble remonter au XIIe siècle, avec
des modifications au XIIIe siècle.




Basse-cour du château - Tour de Galate

Basse-cour du château - Arrière de la Tour de Bise

Rempart partant de la basse-cour du château pour se raccorder aux murs de la cité



Une tour-porte défendait l'accès à la basse-cour du château ; il en reste une tour ronde
ayant perdu une partie de sa hauteur mais présentant encore des archères
et une amorce d'arc de la porte d'entrée ogivale.




Basse-cour du château - Maison du XVe siècle remaniée par la suite



Le donjon du château, de 40 m de haut, est constitué d’une tour carrée du XIIe siècle,
surmontée d’une tour pentagonale construite à la fin du même siècle.

Il ne comportait pas d’ouverture au rez-de-chaussée ; on y pénétrait par une porte au premier étage.

 De nos jours un escalier intérieur permet d’atteindre la terrasse située au pied de la tour polygonale.

Il est construit en moellons de basalte noir ; les chaînages d’angle
sont en pierres calcaires clairs.







Il ne reste que quelques rares pans de murs de logis seigneurial du XIIIe siècle.

L'un d'eux garde une fenêtre à meneaux du XVe siècle.



Sur son dyke basaltique, le donjon du château de Rochemaure date du début du XIIe siècle.












Clocher de la chapelle et le château au-dessus
________________________

 Copyright - Olivier PETIT - Patrimoine de Lorraine - 2020 © Tous droits réservés