Faites une recherche dans ce blog

vendredi 14 juin 2019

Sauvons la cathédrale ND de Paris avec la Fondation Notre-Dame

Après le terrible incendie qui s'est déclaré lundi 15 avril 2019 vers 18h30 et la destruction totale
de la toiture, de la charpente et de la flèche, il est désormais temps de penser à récolter des
fonds pour envisager une reconstruction de cet édifice majeur de Paris et de la France !

A ce jour, les dons promis n'ont pas été tous honorés ! Seuls 10% l'ont été réellement !

Alors mobilisez-vous en faveur de ce chef d’œuvre en péril !

Cathédrale ND de Paris


La Fondation Notre-Dame a donc ouvert une page pour récolter les dons en faveur de ce joyaux
de l'architecture médiévale ; il suffit de cliquer sur l'image ci-dessous pour y accéder !

https://don.fondationnotredame.fr/fapp-notre-dame

____________________

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2019 © Tous droits réservés

dimanche 9 juin 2019

CREMIEU (38) - Halle médiévale (XIVe siècle)

Au cœur de la cité médiévale de Crémieu, les visiteurs peuvent admirer l'une
des plus belles et plus vastes halles de France du début du XIVe siècle.

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)

 La construction de ces halles aux façades en pierres encadrant une structure en bois
remonte aux années 1315-1321 pendant les règnes des Dauphins de Viennois,
Jean II (1306-1319) et Guigues VIII (1319-1333).

Deux campagnes de travaux ont été ainsi nécessaires pour achever l'édifice.

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)

 La charpente en chêne supporte une couverture de plaquettes de calcaire local pesant 400 tonnes.

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)
 
L'étude dendrochronologique des bois de la charpente a révélé que ceux-ci
ont été coupé vers 1434 et qu'ils ont remplacé ceux du XIVe siècle
probablement dans la seconde moitié du XVe siècle.

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)




CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)



CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)

 Les mesures publiques, faisant l'objet de réglementations strictes, sont sculptées dans la pierre
sous la forme de quatre vasques rondes aujourd'hui érodées.

CREMIEU (01) - Halles médiévales (XIVe siècle)


 _______________________

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2018-2019 © Tous droits réservés

lundi 27 mai 2019

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux extérieurs

Comme pour un certain nombre de villages alsaciens, Rosheim a conservé ses portes
et portions de remparts qui enserraient jadis le village.

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux
Tour du Lion

Le premier noyau urbain de Rosheim a été fortifié vers 1220, enserrant l'église
romane Saint-Pierre et Saint-Paul.

En 1303, la cité viticole devient ville impériale. 

En 1354, elle fait partie de la Décapole en compagnie de 9 autres villes alsaciens ;
elles s’entraident et constituent un contrepouvoir face aux seigneurs féodaux.

Entre 1361 et 1363, l'agrandissement du village obligea les autorités à prévoir
un nouveau rempart et des portes fortifiées. A l'origine, cette enceinte
comportait 8 tours et 3 portes fortifiées.

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux

 De son passé fortifié, Rosheim a conservé 4 portes remontant au XVe siècle
avec des remaniements au début du XVIe siècle.

Ces portes étaient jadis barrées par une herse dont subsiste l'emplacement.

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux
 Porte basse ou Porte de la Vierge
ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux
 Archères adaptées à l'artillerie
ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux

Des 2 300 m de rempart extérieur, il ne subsiste plus que 1 100 m.

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévauxPortion de rempart avec tour circulaire (XIIIe siècle)


ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux extérieurs
Tour Sainte-Marthe


 _______________________

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2018-2019 © Tous droits réservés
 

lundi 20 mai 2019

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

Les tours de la cathédrale d'Elne dominent encore fièrement la ville

Construite aux XIe et XIIe siècles, ce monument majeur de l'art roman catalan fut le siège
de l'évêché de cette région septentrionale de la Catalogne du VIe siècle jusqu'en 1602,
date à laquelle la cathédrale Perpignan devint le nouveau siège épiscopal.

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

La création de l'évêché d'Elne remonte à l'époque wisigothique, en 571.

Il fut créer en démembrant celui de Narbonne.

Les siècles suivants sont mal documentés pour comprendre l'évolution du site.

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

 L'édifice actuel remonte vraisemblablement au XIe siècle, vers 1042, date d'une donation faite
par un particulier et, en 1057, par la comtesse Ermessinde de Barcelone.

En 1069, l'autel est consacré (l'inscription le rappelant est toujours présente sur la table)

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

Bien que la consécration du maitre-autel intervint en 1069, la cathédrale n'est pas encore
achevée ; les travaux se poursuivirent jusqu'à la fin du XIIe voire au début du XIIIe siècles.

En 1140, l'évêque fortifia la cathédrale ; le crénelage des tours de la façade
en sont la preuve manifeste.

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

En 1285, la cathédrale fut malmené par les hommes du roi de France, Philippe le Hardi
au moment de son opposition avec le roi d'Aragon et comte de Barcelone.

L'édifice fut apparemment et partiellement incendié ; des traces seraient visibles sur
le portail en marbre de la façade occidentale.

Suite aux dégradations des "Français", les évêques d'Elne décidèrent de restaurer
et d'agrandir leur cathédrale.

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

 L'évêque Raymond, une collecte d'argent fut lancée le 18 avril 1311 pour permettre la construction d'une nouvelle cathédrale. 

Sept chapelles rayonnantes furent construites de 1317 à 1336.

En 1415 par l'architecte majorquin Guillem Sagrera renforça la base des tours de la façade.

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

Au cours des siècles suivants, la cathédrale fut plus ou moins remaniées
avec l'ajout notamment de mobiliers des XVIIe au XXe siècles.

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

Les tours-clochers de la façade occidentale, de forme carrée, s’élèvent vers le ciel.

Celui du nord présente des niveaux supérieurs en pierres de roulis et briques ; celui du sud affiche
des faces comportant quatre niveaux d’arcatures et d'ouvertures en plein cintre.

Les parties basses des tours sont ornées d'arcatures lombardes à arceaux et lésènes.

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

Pour accéder à l'intérieur de la cathédrale, deux portails en plein cintre ont été
placé sur la façade occidentale et sur le mur sud.

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie


Le chevet roman se compose d'une abside et de deux absidioles semi-circulaires.

L'abside présente une arcature lombarde associant arceaux en plein centre et lésènes.

Cet ensemble remonte au XIe siècle avec des modifications postérieures comme l'ajout de contreforts
et arcs-boutants à l'époque gothique pour contrebuter la poussée de la voûte intérieure.

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie


Absidioles romanes à baie en plein cintre encadrée par de petits contreforts.
ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie
 Partie base d'une absidiole montrant une baie en plein cintre ébrasée prévue pour
éclairer l'intérieur d'une crypte aménagée sous le chœur au XIe siècle
ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

 A l'intérieur, la cathédrale présente une nef voûtée en berceau avec des arcs doubleaux,
accostée par deux bas-côtés au voûtement en arêtes.

Des chapelles voûtées sur croisées d'ogives jouxtent le bas-côté sud ; 
celui du nord sert de lien avec le cloître dont vous
découvrirez la richesse dans un futur billet.

ELNE (66) - Cathédrale Sainte-Eulalie et Sainte-Julie

 _______________________

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2018-2019 © Tous droits réservés