Faites une recherche dans ce blog

samedi 19 décembre 2020

CHALON-SUR-SAONE (71) - Cathédrale Saint-Vincent (XIe-XVIe siècle)

 Au cœur de la ville de Chalon-sur-Saône trône la cathédrale Saint-Vincent dont l'origine remonte aux IVe-Ve siècle mais a été rebâtie vers 813 par Charlemagne lors d'un grand concile.

Vers 1090, la cathédrale a été reconstruite et les travaux se sont poursuivis jusqu'en 1522.

La façade occidentale, qui se dresse au-dessus du marché de la place Saint-Vincent, a été
reconstruite de 1822 à 1844, en style néo-gothique.

De 1090 à 1100, des travaux furent engagés ; les chapelles à absidioles sud et nord en sont les témoins.

De 1120 à 1130, l'édifice fut modifié avec l'ajout du rez-de-chaussée du chœur et les bras du transept.

Vers 1150, une troisième tranche de travaux a permis d'édifier les piliers et arcades de la nef centrale ainsi que les deux bas-côtés.


Chevet roman avec ses absides semi-circulaires à décors d'arcatures en plein cintre avec des chapiteaux cubiques accueillant les retombées des arcs en plein cintre



Chapiteau à crochets gothique


Têtes grimaçantes à la base des arcs soulignant les baies du chevet


Vers 1220, la cathédrale fut dotée d'une abside du chœur, d'un voûtement sur la croisée du transept, d'une chapelle au niveau du chevet et d'une salle capitulaire.

Vers 1310, on construisit les murs de la nef.

De 1380 à 1429, le chantier se poursuivit par la pose du voûtement de la nef et l'édification
des murs du cloître commença.

De 1400 à 1522, on construisit les chapelles des bas-côtés et le cloître.


Le mur nord conserve une porte gothique brisée dont les voussures retombent sur des colonnes
à petits chapiteaux historiés ou végétaux.

Un arc en anse de panier souligne les vantaux de la porte en bois.



Oiseau dans un décor de branchage et feuillage

Chapiteaux avec des animaux ; celui de droite montre le combats entre deux dragons



Le vaisseau est composé d'une nef centrale accostée de deux bas-côtés.

Des piles flamboyantes (associant pilastres cannelés, colonnes engagées et bases moulurées) supportent des arcs brisés ; des faisceaux à colonnettes reposent sur des chapiteaux.

Voûtement sur croisées d'ogives et clefs de la nef


Le triforium de la nef avec son arcature trilobée

Bas-côté nord avec son voûtement en arêtes et ses arcs doubleaux

Sur le bas-côté nord, une première chapelle fut bâtie en 1424 par Oudot de Malsin ; elle est dédiée à Saint Michel et Sainte Catherine.

La deuxième chapelle toute proche remonte à 1440.









Croisée du transept

Nef - Arcades avec ses arcs brisés, ses colonnes associant pilastres cannelés, colonnes
engagées à chapiteaux historiés et végétaux



Chapiteau roman du bas-côté sud figurant deux chimères

Chapiteau roman du bas-côté sud montrant une tête de félin dans un décor d'entrelacs

Chapiteau roman du bas-côté sud dit de la Vie menacée



Un chapiteau roman du bas-côté nord figure l'Enlèvement d'Alexandre ; celui-ci tient des haches
et est entouré de deux volatiles.



Culot figurant un homme feuille


Des culots, accueillant les retombées des nervures, sont figurés en anges tenant phylactères et écus.



Dalle funéraire avec trois défunts (XVe siècle)

____________________

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2020 © Tous droits réservés

1 commentaire: