Faites une recherche dans ce blog

lundi 27 mai 2019

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux extérieurs

Comme pour un certain nombre de villages alsaciens, Rosheim a conservé ses portes
et portions de remparts qui enserraient jadis le village.

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux
Tour du Lion

Le premier noyau urbain de Rosheim a été fortifié vers 1220, enserrant l'église
romane Saint-Pierre et Saint-Paul.

En 1303, la cité viticole devient ville impériale. 

En 1354, elle fait partie de la Décapole en compagnie de 9 autres villes alsaciens ;
elles s’entraident et constituent un contrepouvoir face aux seigneurs féodaux.

Entre 1361 et 1363, l'agrandissement du village obligea les autorités à prévoir
un nouveau rempart et des portes fortifiées. A l'origine, cette enceinte
comportait 8 tours et 3 portes fortifiées.

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux

 De son passé fortifié, Rosheim a conservé 4 portes remontant au XVe siècle
avec des remaniements au début du XVIe siècle.

Ces portes étaient jadis barrées par une herse dont subsiste l'emplacement.

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux
 Porte basse ou Porte de la Vierge
ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux
 Archères adaptées à l'artillerie
ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux

Des 2 300 m de rempart extérieur, il ne subsiste plus que 1 100 m.

ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévauxPortion de rempart avec tour circulaire (XIIIe siècle)


ROSHEIM (67) - Portes et remparts médiévaux extérieurs
Tour Sainte-Marthe


 _______________________

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2018-2019 © Tous droits réservés
 

Aucun commentaire:

Publier un commentaire