Patrimoine de Lorraine

Faites une recherche dans ce blog

jeudi 28 mai 2015

DAMBACH-LA-VILLE (67) - Tours-portes des remparts

De son passé médiéval, la cité de Dambach-la-Ville a conservé une partie de ses remparts
avec ses trois tours-portes du XIVe siècle et XVe siècle.

Au sud, la Neutor, ou Porte de Dieffenthal, remonte au XVe siècle.
La face interne est aveugle, à l'exception d'une meurtrière d'éclairage au premier étage.
Côté campagne, l'accès à la porte se faisait au moyen d'un pont-levis disparu.

Dambach-la-Ville ceinte de ses remparts, en 1663 (Gravure de Mérian)

Possession des seigneurs d'Eguisheim-Dabo, Dambach-la-Ville passa, à partir de 1227,
entre les mains de Berthold de Tech, alors évêque de Strasbourg.

Un bailli, désigné par le prélat, avait pour fonction de gérer la cité ainsi
qu'une trentaine de village des alentours.


Au XIVe siècle, l'évêque strasbourgeois, Berthold de Buchneck, fit fortifié le village.
De 1323 à 1343, les remparts furent ainsi élevés avec plusieurs tours-portes.

La Neutor, côté village

 En 1421, les milices strasbourgeoises s'emparèrent de Dambach et de son château.

En 1444, le bourg fut assiégé pendant trois jours par les Armagnacs et le Dauphin de France,
futur Louis XI, profitent d'une brèche dans le mur pour entrer dans la ville. 

Pendant les Guerres de religion, le Margrave de Bade enleva la ville.

En 1632, en pleine Guerre de Trente Ans, après un siège éprouvant, la cité se rendit aux Suédois.

A l'est, l'Untertor date de 1323, comme le précise le millésime gravé sur l'arc brisé de la porte.
Accolée au sud de la tour, une poterne permet d'accéder au premier étage et au chemin de ronde.
A l'origine, la tour avait peut-être deux étages, elle fut rehaussée d'un étage au XVIe siècle.


Au nord, la Grendeltor, ou Porte de Blienschwiller, datée de 1335.
Côté ville, elle présente deux meurtrières. Jadis, un escalier menait au premier étage
et au chemin de ronde partant de celle-ci. Au XVIe siècle, cette porte fut réduite de moitié.

Quand on se promène en périphérie du village, on peut suivre l'emprise du rempart
dont des pans subsistent !


____________________


Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2015 © Tous droits réservés
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire