Patrimoine de Lorraine

Faites une recherche dans ce blog

mercredi 25 novembre 2015

MOISSAC (82) - Le cloître roman : chapiteaux historiés (Galerie ouest)

Le cloître roman de Moissac est un régal pour les yeux ; précédemment, je vous avais
présenté les chapiteaux à décors végétal et animal, maintenant voilà
les chapiteaux historiés de la galerie ouest !

Les autres des galerie est, sud et nord viendront ensuite !


Chapiteau de Daniel dans la fosse aux lions
Ce chapiteau double a la particularité de présenter deux scènes bibliques différentes,
l’une tirée de l’Ancien Testament, l’autre du Nouveau.

Galerie ouest - Chapiteau figurant Daniel dans la fosse aux lions 
On peut reconstituer l'inscription latine DANIELE(M) M(ISERUNT IN) LACU(M) LEONIS 
(ils envoyèrent Daniel dans la fosse aux lions.) 

Face est : des chèvres s’affrontent de part et d’autre d’un arbuste.
L'inscription latine CAPRAS est figurée deux fois

Face sud - Chapiteau rappelant l'Annonce faite aux bergers
(Un Ange annonce la Bonne Nouvelle de la naissance du Sauveur au berger accompagné
du chien qui grade son troupeau : un porc, un bœuf, un âne.



Chapiteau des Béatitudes :
Deux allégories sont présentées sur chaque face avec la présence, sur le fond de la corbeille,
de lettres latines gravées qui forment les mots, souvent abrégés, du Sermon sur la Montagne :
B(EAT)I PAUP(ER)ES SP(IRIT)U : heureux les pauvres en esprit.
B(EAT)I Q(U)I ESURIUNT : heureux ceux qui ont faim.
BEATI MITTES : heureux les doux.
B(EAT)I Q(U)I LUGENT Q(UONIAM) I(S)T(I) C(ON)SOLABU(NTUR) : heureux ceux qui pleurent car ils seront consolés.
B(EAT)I MISERICORDES : heureux les miséricordieux.
B(EAT)I CORDE MU(N)DO: heureux les cœurs purs.
B(EAT)I PACIFICI Q(UONIAM) F(ILII) D(EI) V(OCABUNTUR) : heureux les pacifiques car ils seront appelés fils de Dieu.
B(EAT)I Q(U)I P(ER)SECUTIONE(M) P(ATIUNTUR) : heureux ceux qui sont persécutés.






Chapiteau d'Abel et Caïn
Selon la Bible, Adam et Eve conçoivent deux enfants : Caïn et Abel (Genèse 4).
Abel était berger, et à ce titre, offrit des premiers-nés de son troupeau à Yahvé ; Caïn
était cultivateur et lorsqu'il s'apprête à faire un don à son dieu, ce dernier le refuse.

Jaloux de son frère, Caïn le tue !

Face sud : Caïn offre une gerbe de blé à Dieu mais c’est le diable (DIABOLUS) qui le reçoit.
L'inscription latine, placée au-dessus, indique l'évènement : ARBA CAIN DIAB(O)L(U)S RECIPIT EA(M). 

Face est : Caïn tue Abel. L'inscription latine, rappelant le meurtre, est au-dessus
de la scène : CAIN OCCIDIT ABEL 

Face nord : la figure divine, au centre, avec son son nimbe cruciforme (signifiant que le Fils
fait partie intégrante de cette figure divine) est accompagnée d’un ange nimbé brandissant
un livre ouvert, à droite, pour interpeler Caïn : CAIN UBI E(ST) ABEL FR(ATER) TUUS :
Caïn où est Abel ton frère ? Caïn répond : NESCIO : je ne sais pas (Genèse 4, 9). 


Chapiteau du Sacre de David
La corbeille de ce chapiteau présente l'un des épisodes de l’Ancien Testament :
le sacre de David comme nouveau roi d’Israël par le prophète Samuel.

Face sud : le berger David, le plus jeune des fils de Jessé, est agenouillé devant Samuel
qui tient, levée, la corne contenant l’huile sainte pour l’onction.

Face est : hommes appartenant à la famille de David. Celui de gauche est identifié
comme étant le père de David, avec le fleuron qu'il tient de la main droite.

 Face nord : autres membres de la famille de David, des hommes levant l'avant-bras droit,
l'index dressé (pour celui de gauche) ou la main ouverte (celui de droite)


Chapiteau de l'Ascension d'Alexandre
Ici, la corbeille évoque l’ascension, dans les airs, d’Alexandre le Grand, qui était considéré
comme un dieu et dont un roman fut écrit au Xe siècle. Le tailloir, avec ses anges et son
médaillon est à rapprocher à la sculpture de l’autel roman de Saint-Sernin de Toulouse (1096)

Face nord : personnage ailé ficelé et abaissant ses bras. C'est une référence à l’élévation dans les
airs puis à la chute d'Alexandre. Le tailloir affiche des anges tenant une imago clipeata :
dans un médaillon apparait un visage rond (Il s'agirait de la représentation
des astres, qu’Alexandre aimait contempler).

Face est : Ailes de griffons avec le tailloir montrant les anges
tenant le médaillon avec l'imago clipeata

Face sud :  Un homme ailé et dressant les bras vers le ciel, est attaché par une corde, au niveau
du cou et du ventre ; des grands volatiles l’encadrent. Sur le le tailloir, on retrouve 
les anges tenant le médaillon avec l'imago clipeata


Chapiteau de la Croix glorieuse
 Les deux grandes faces de ce chapiteau présentent, en leur centre, deux croix de
dimensions imposantes mais d’aspect très différent.

 Face sud : Grande croix gemmée rehaussée d'une sorte de trépied et affichant le Chrisme dans un médaillon. Un fond de draperie tenu par deux anges valorise la croix.
Le tailloir montre de curieux monstres (corps d'oiseaux à têtes humaines buchées)

 Face est : Ange déploie ses bras et ses ailes. Les plis de son manteau forme un demi-cercle
évoquant des rayons de soleil. Cette figuration semble évoquer la joie qui est la sienne
au moment de la révélation de la Croix.

 Face nord : la Croix est tenue par la main du Père sortant des nuées ; deux anges nimbés
encadrent la croix. 


Chapiteau de la Résurrection de Lazare
Les faces de ce chapiteau traitent l’épisode de la résurrection de Lazare selon le récit
de l’évangéliste Jean (11, 1-45).
Le tailloir est garni de grosses fleurs largement ouvertes.

Face nord : deux femmes voilées (Marthe et Marie) se dirigent vers le tombeau de leur frère.

Face est - Les deux sœurs de Lazare, Marthe et Marie, se prosternent devant Jésus,
reconnaissable à son nimbe crucifère, il tient un livre.

Face sud - Jésus est figuré debout et comme témoin du miracle
 de la Résurrection de Lazare

____________________
 

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2015 © Tous droits réservés
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire