Patrimoine de Lorraine

Faites une recherche dans ce blog

mardi 22 septembre 2015

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

Sorède, petit village du Roussillon situé aux pieds des Albères, possède une remarquable
église abbatiale romane, qui a vu le jour grâce à des moines espagnols,
menés par un certain Miro, abbé d'origine wisigoth !

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

Le groupe de moines espagnols seraient ainsi venu en Roussillon pour fonder un monastère vers 800.

L'établissement originel se situait alors dans la haute Vallée de la Massane, à la Vall de Sant-Martí,
(la Vallée de Saint Martin de Montbram, aujourd'hui le hameau de Lavall). 

En 823, l'abbaye, achevée, rayonna quelques temps dans la région
grâce aux comtes du Roussillon.

Ainsi, rapidement, la communauté monastique devint florissante grâce aux dons généreux
des comtes du Roussillon, Gaucelm, Bernard 1er de Septimanie et Miron 1er le Vieux.

Louis 1er le Pieux, empereur d'Occident (814-840) favorisa également le monastère.

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Chevet - Abside et absidiole nord semi-circulaires à baie en plein cintre.
L'abside affiche une frise de lésènes ou bandes lombardes

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbaye bénédictine
Absidiole nord placée sur le bras nord du transept

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Chevet - Abside et absidiole nord semi-circulaires à baie en plein cintre.
L'abside affiche une frise de lésènes ou bandes lombardes

En 1109, le monastère fut apparemment abandonné et les bâtiments délaissés. 

Souhaitant sa résurrection, la comtesse Agnès, alors régente du comté de Roussillon en l'absence
de son époux Girard 1er (1102-1113), parti en Terre Sainte avec Raymond de Saint-Gilles pour chasser les infidèles musulmans de Jérusalem, décida de confier le monastère délabré
à l'abbaye bénédictine de Lagrasse pour essayer de lui redonner vie.

 En 1121, une nouvelle abbatiale fut consacrée par Pedro Bernardo, évêque d'Elne.

Vers 1151, une nouvelle communauté de moines fut ainsi dépêchée à Saint-André de Sorède. 

En raison du conflit opposant le comte Gaufred III (1121-1164) et son fils Girard II (1164-1172),
 l'abbaye Saint André en souffrit, à tel point que son expansion en fut ralentie.

En 1285, dans le cadre de la conquête du Roussillon, les troupes royales de Philippe le Hardi,
saccagèrent Argelés, Sorède, Saint André, Taxo d'Avall et d'Amont, Palau del Vidre...
Évidement l'abbaye de Saint-André de Sorède fut endommagée.

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

Au XIIIe siècle, le monastère fut mal en point, une partie des moines ayant été pourchassés,
la communauté de quatre moines vivota longuement jusqu'à son rattachement à l'abbaye
Sainte-Marie d'Arles-sur-Tech en 1592 ; les moines de Saint-André de Sorède
continuèrent ainsi leur vie monacale en priant le seigneur, retirés du monde.

Avec la Révolution française, les derniers moines furent chassés et les bâtiments (cloître,
salle capitulaire, chauffoir, dortoir...) détruits pour récupérer les pierres de taille.

Aujourd’hui seule l'église abbatiale subsiste et fait office d'église paroissiale du village.

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Chevet - Abside et absidiole sud semi-circulaires à baie en plein cintre
SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Chevet - Absidiole sud
SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

 L'église abbatiale, érigée aux Xe et XIe siècles, possédait alors une seule nef plafonnée.

 Au XIIe siècle, des collatéraux et un voûtement en plein cintre sur doubleaux furent édifiés.

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

Plan de l'abbatiale

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
La façade de l’église et ses décors en marbre sculptés
SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Façade occidentale - Partie supérieure avec décor de lésènes et grande fenêtre
à piédroits et linteau en marbre blanc finement sculptés

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Façade occidentale - Fenêtre : les symboles des évangélistes Saint-Mathieu (ange)
et Saint-Jean (aigle) sont figurés dans les deux médaillons placé en haut des montants.

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Façade occidentale - Fenêtre : linteau avec ses médaillons (les deux du milieu montrent
quatre anges regroupés deux par deux sonnant du cor ; les deux autres affichent les symboles
des évangélistes : le taureau de Saint-Luc, à droite, et le lion de Saint-Marc

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Façade occidentale - Sculpture figurant deux monstres dévorant
SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)


SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Façade occidentale - Portail avec en plein cintre avec son linteau en marbre finement sculpté
et son tympan orné d'un croix frappée d'un chrisme
SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Façade occidentale - Le linteau en marbre blanc, datant des années 1030-40, est une des pièces
majeures de l’art roman, semblable à celui de Saint-Génis-des-Fontaines. Il représente le thème
de l'Ascension-Majesté où figure un Christ bénissant, entouré de deux anges eux-mêmes
entourés de six personnages (quatre apôtre et deux séraphins) situés chacun dans
un cadre constitué de colonnettes et d'un arc légèrement outrepassé.
SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Façade occidentale - Linteau : Anges tenant la mandorle renfermant le Christ bénissant.
Deux séraphins croisant deux de leur ailes jouxtent les anges

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Façade occidentale - Linteau : Christ barbu nimbé bénissant dans sa mandorle au galon perlée
SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Nef et chœur voûté en cul-de-four
SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Nef - Voûtement en berceau à sur doubleaux

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Chœur voûté en cul-de-four et éclairé par des baies en plein ébrasées
SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Chœur - Table d'autel romane aux entrelacs végétaux et arceaux en plein cintre occupant le pourtour
SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)
Bénitier roman à volutes, grappes de raisin et "vagues"
SAINT-ANDRE-DE-SOREDE (66) - Ancienne abbatiale (XIe-XIIe siècles)

____________________


Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2015 © Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire