Patrimoine de Lorraine

Faites une recherche dans ce blog

mercredi 12 octobre 2016

SABRAN (30) - Château-fort

De l'ancien château-fort des seigneurs de Sabran subsistent d'intéressants vestiges
qu'une association tente depuis 2008 de valoriser !

SABRAN (30) - Château-fort

 Sabran est le village d'origine d'une famille seigneuriale, les Sabran qui semble être
possessionnés dans la région depuis les IXe-Xe siècles. En effet, ces seigneurs
possède de nombreux biens entre la vallée de Cèze et le Rhône avec
Saint-Victor-la-Coste, Tresques, Cavillargues, Sabran, Montclus...
et même au-delà avec Robion, Baudinard.

Un certain Rostaing de Sabran (960-997), vassal de Raymond Taillefer (975-1037),
comte de Toulouse, d'Albi et du Quercy, obtint le site de Sabran vers 990.

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

Le fils de Rostaing 1er de Sabran, Emmemon 1er (990-1029), succéda à son père et à

ce titre figura aux côtés du comte Guillaume III de Toulouse (975-1037),
le 18 décembre 1029, lors de la fondation du monastère de Saint Pierre de Sauve. 

Rostaing II de Sabran (1020-ap 1055) devint le nouveau seigneur de Sabran en 1029.

Guillaume 1er de Sabran (1055-ap 1105), qui succéda à Rostaing II, accompagna
son suzerain, le comte Raymond IV de Saint Gilles (1092-1105), à la
Première croisade en Terre Sainte.

En 1098, Guillaume 1er participa au siège d'Antioche en défendant un pont et en capturant
les fils du gouverneur de la cité musulmane. En juin 1099, il aida au débarquement
des troupes génoises à Jaffa ; et le 15 juillet, entra dans Jérusalem. 

 
SABRAN (30) - Château-fort
Logis des graffitis - Le pan de la façade principale
SABRAN (30) - Château-fort

Guillaume 1er de Sabran fut à l'origine des connétables héréditaires de Toulouse et fut 
le premier à porter le titre de baron. Il fit également construire le premier château en pierres. 

Un diplôme du roi Louis VII, de 1156, établissant la haute suzeraineté de l’évêque d’Uzès
à Sabran, évoque, pour la première fois, le "castrum de Sabrano".

Au milieu du XIIIe siècle, le castrum de Sabran était en coseigneurie entre la famille

d’Uzès et celle de Sabran sous la suzeraineté de l’évêque d’Uzès.

SABRAN (30) - Château-fort
Logis des graffitis
SABRAN (30) - Château-fort

Au XIVe siècle, avec les bandes de routiers sillonnant la région, les Sabran entamèrent
une vaste campagne de travaux de renforcement de leur forteresse, en
l'agrandissant notamment.

Les Grandes compagnies de 1356 à 1374, et les Tuchins, 1381 à 1383, s'attaquèrent
à Sabran, ébranlant quelque peu les murailles du château et obligeant les
seigneurs du lieu, à entreprendre des travaux de consolidation.

SABRAN (30) - Château-fort

 Au cours du XIVe siècle, la branche des connétables de Toulouse s’éteignit avec
Rostaing V de Sabran (1205-1252) en laissant qu’une seule héritière, sa fille 
Bérangère (1270-1330) qu'il a eu avec Fève de Posquières.

En 1326, Bérengère épousa Pons VIII de Montlaur, qui devint le nouveau seigneur de Sabran.

SABRAN (30) - Château-fort
Logis des graffitis - Façade principale avec son bel appareillage régulier
et ses deux portes en plein cintre
SABRAN (30) - Château-fort

Hélie de Pompadour (1454-1477), Giuliano della Rovere (1477-1478) et Jean V de Montchenu
(1478-1497) alors évêques de Viviers, étaient apparemment possesseurs de Sabran
entre 1454 et 1486.

Par la suite, le comté de Sabran tomba entre les mains de la famille Combe et la seigneurie
fut partagée entre les différents membres en 1510. Cathelin Combe obtint Sabran
tandis que son frère Philippe devint seigneur de Montclus.

SABRAN (30) - Château-fort
Logis des graffitis - Porte du rez-de-chaussée ayant perdu son cintre

SABRAN (30) - Château-fort
Logis des graffitis - Cintre de la porte du 1er niveau

En pleine Guerres de Religion, la surveillance du château de Sabran fut renforcée. Cependant,
le 17 août 1573, les Huguenots s'emparèrent du château et le conservèrent jusqu'en
1575, date à laquelle le duc d'Uzès l'assiégea avec succès.

Le château et la chapelle castrale furent gravement endommagés par les combats.

En 1602, la moitié de Sabran fut aliéné à Pierre d'Augier, prévôt de Languedoc.
 
SABRAN (30) - Château-fort
Logis des graffitis - Vue de l'intérieur et du pan de mur subsistant

En septembre 1860, la statue de la Vierge fut placée sur l’une des tours
réaménagée à cet effet.

Dans les années 1980-1990, la chapelle castrale fut restaurée.

L'association Muses et Hommes fut créée en 2008 avec pour projet de restaurer

 l'ensemble du site.

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

Le château de Sabran, placé au sommet d'une colline boisée, occupe une terrasse comportant
quatre tours associées à des portions de remparts de 2 mètres d'épaisseur.
SABRAN (30) - Château-fort

Le logis aux "graffitis", au nord est, affiche un impressionnant pan de mur.

La façade de près de 20 m de hauteur, avec une épaisseur de 1,60 mètres, présente un
bel appareillage composé de pierres ocres et de calcaire gris.

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

Ce logis se composait à l'origine de trois niveaux.

Du rez-de-chaussée voûté en plein-cintre, on peut admirer les cordons moulurés sur lesquels
la voûte reposait et les piliers qui recevaient jadis les arcs doubleaux. On y accédait par
une petite porte en plein cintre d’une largeur de 0,50 m.

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort
Logis des graffitis - Départ de la voûte en berceau du 2e niveau

Le premier niveau était planchéié comme en témoignent les trous de boulin recevant
les boutisses nécessaires pour supporter le plancher de bois. On y accédait par
une porte en plein cintre conservée. Des niches sont présentes rappelant
le côté, sans doute résidentiel de cette tour ou logis.

Le second étage était couvert par d'une voûte en berceau dont les blocs effondrés se trouvent
au bas de la tour. Des cordons moulurés accueillaient la retombée du voûtement.

SABRAN (30) - Château-fort
Logis des graffitis - Épaisseur du mur et niche

Les chambranles de fenêtres à coussièges sont conservés.

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort
Logis des graffitis - Départ du voûtement en berceau du 2e étage

SABRAN (30) - Château-fort
Logis des graffitis - Fenêtre du rez-de-chaussée

SABRAN (30) - Château-fort
Logis des graffitis - Porte en plein cintre du 1er niveau et niches
SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

La tour carrée dite de la Madone a été érigé sur affleurement rocheux. Avec ses dimensions
(10.60 m. x 7.30 m), et l'épaisseur de ses murs (entre 0.90 et 1.5 m), elle pourrait
être l'ancien donjon seigneurial, sorte de bergfried, symbole du pouvoir
des seigneurs de Sabran.

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

Le logis (12 m x 8,60 m) jouxtant celui des "graffitis", qui présente des murs épais variant
de 2.40 m à 3,70, conserve un parement constitué de pierres à bossages au sud et au nord.

Ces pierres à bossages avaient une fonction décoratives et permettaient
de repousser les boulets de pierre lors des sièges.

A l’est, on devine une sorte de tourelle d’escalier.

Enfin, à l’angle sud-est, le vestige d'une latrine maçonnée est encore présente
avec son conduit d'évacuation.

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort
Intérieur du logis
SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort
Petite niche en plein cintre concave

SABRAN (30) - Château-fort
Parement composé de pierres à bossage
SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort



SABRAN (30) - Château-fort
Parement avec une partie des pierres présentant des bossages
SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort
La latrine du logis avec le conduit d'évacuation et la partie
où la personne pouvait s’asseoir pour faire ses besoins
(une planche en bois percée en son centre était posée sur l'empierrement)
SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort
Vestige d'une tour ronde ou d'une tour à escalier

SABRAN (30) - Château-fort
Le logis aux 4 ouvertures en avant de la tour de la Vierge
SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort
Le logis aux 4 ouvertures et la chapelle castrale romane

Le logis dit "aux 4 baies", placé au sud a de belles dimensions : 9,80 m. par 7,80 m.

A l'origine, il se composait de plusieurs niveaux dont trois sont identifiés : une petite cave
voutée en sous-sol à cause (visible grâce à l’effondrement du voûtement) ; un
 rez-de-chaussée, jadis voûté en berceau, par lequel on accède par quatre
ouvertures placées sur chaque façade ; et un premier niveau assez
mal conservé dont on devine la présence d'une baie.

Ce logis devait vraisemblablement comporté 1 ou 2  étages supplémentaires.

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort
Au regard des trous présents sur cette face du logis, on imagine
bien la présence d'un appentis en bois accolé

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort
L'intérieur conserve un cordon de pierres recevant jadis le voûtement en berceau
SABRAN (30) - Château-fort
L'une des ouvertures en plein cintre ayant gardé sa forme

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort
La cave au voûtement partiellement effondré

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort
Face offrant un appareillage régulier et élément défensif, une bretèche
SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort
Pan de muraille enserrant l'ensemble fortifié
SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort
Vestige de murs parallèles évoquant peut-être une tour défensive carrée
ou une tour-porte permettant l'accès à l'ensemble castral
SABRAN (30) - Château-fort

SABRAN (30) - Château-fort

Je vous invite à consulter vivement le site de l'association "Muses et Hommes"
qui œuvre pour la connaissance, l'animation et la restauration de Sabran,
en cliquant sur l’icône ci-dessous

http://www.musesethommes.fr/


____________________

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2016 © Tous droits réservés

4 commentaires:

  1. Je me disais bien qu'un jour, vous alliez le voir! C'est bien qu'une association tente de mettre le site en valeur

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est certain ! D'autant que mon beau-frère habite à quelques km !

      Supprimer
  2. Un grand merci à Olivier Petit pour cette série de photos et pour le partage du lien vers le site de l'association Muses et Hommes. Merci pour votre soutien, nous en avons bien besoin !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. De rien, c'est normal car le site le mérite vraiment !

      Supprimer