Patrimoine de Lorraine

Faites une recherche dans ce blog

mardi 10 février 2015

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas (Extérieur)

Le village de Saint-Gildas de Rhuy possède l'une des plus belles abbatiales romanes de Bretagne.

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas
Abside centrale semi-circulaire

Entre le VIe au Xe siècle, une première abbaye prospéra depuis sa fondation par Saint-Gildas,
moine originaire de Grande-Bretagne. Les reliques du saint étaient alors contenue
dans le sanctuaire mérovingien puis carolingien.

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas
Abside centrale semi-circulaire

Même si certains doutent de la réalité d'une abbaye antérieure à celle-ci d'aujourd'hui,
il est bon de rappeler, qu'au moment de l'invasion de la région par les Hommes du Nord,
vers 920, des moines, se réclamant du monastère Saint-Gildas de Rhuys, arrivèrent
au château de Déols, dans le Berry.

Des moines venus de l’abbaye de Fleury, en 1008, affirmèrent avoir reconstruit, à Rhuys,
une abbaye sur les ruines existantes. Enfin, un parchemin, datant vraisemblablement du Xe siècle
et conservé à la Bibliothèque Sainte-Geneviève de Paris, donne une liste de livres
ayant appartenu à l'abbaye et dont certains remontent aux années 920.

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas
Abside centrale semi-circulaire

A partir de 1008, l'abbaye fut restaurée et en partie reconstruite, à la demande du duc
Geoffroy 1er de Bretagne, par un groupe de moines venus de l'abbaye de Fleury
 (aujourd'hui dans le Loiret), conduits par un breton, Saint Félix.

Au XIe siècle, d'autres saints viendront au monastère de Rhuys : Saint Goustan, Saint Rioc...

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas
Absidiole nord semi-circulaire (en cours de restauration)

 L'abbé Vital fut l'auteur de la Vie de saint Gildas, écrite vers 1060.

Le culte de Saint Gildas, associé à ceux de Saint Colomban, Sainte Brigitte et Saint Armel,
fut célébré par les moines de l'abbaye de Rhuys dès la seconde moitié du XIe siècle.

La communauté monastique se développant, l'abbaye essaima en créant une vingtaine de prieurés
 dont celui de Saint-Sauveur à Locminé, étaient le plus important.

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas
Absidiole nord semi-circulaire

Vers 1100, l'abbaye rencontra des difficultés et pour remédier à cela, les moines cherchèrent alors
un nouvel abbé énergique capable de les sortir de l'impasse.

Ainsi, ils firent appel, en 1125, au célèbre théologien et philosophe Pierre Abélard (1079-1142),
qui accepta volontiers de prendre la direction de l'abbaye bretonne.

Malheureusement pour les moines bretons, Abélard ne réussira pas à relever l'abbaye, bien que
 soulignant que les religieux étaient pauvres et victimes d'un seigneur voisin tyrannique.

Cependant, le théologien s'indigna de l'attitude des moines qui préféraient chasser et se prélasser
plutôt que se consacrer à la prière et à l'élévation de l'esprit. Dans ses écrits, Abélard indique :
"Les portes de l’abbaye n’étaient ornées que de pieds de biche, d’ours, de sanglier,
trophées sanglants de leur chasse. Les moines ne se réveillaient qu'au son du cor
et des chiens de meute aboyant. Ils étaient cruels et sans frein dans leur licence....
Les moines m'obsédaient pour leurs besoins journaliers, car la communauté ne possédait rien
que je pusse distribuer, et chacun prenait sur son propre patrimoine pour se soutenir lui
et sa concubine, et ses fils et ses filles. Non contents de me tourmenter, ils volaient et
emportaient tout ce qu’ils pouvaient prendre, pour me créer des embarras, et me forcer,
soit à relâcher les règles de la discipline, soit à me retirer. Toute la horde de la contrée
étant également sans lois ni frein, il n’était personne dont je puisse réclamer l'aide."

En 1133, Pierre Abélard, craignant pour sa vie, préféra s'enfuir de l'abbaye de Rhuys voyant
que les moines n'acceptaient pas la discipline monastique qu'il avait rétabli.

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas
Absidiole nord semi-circulaire (en cours de restauration)

Mais par la suite l'abbaye profite de la présence des ducs de Bretagne au château voisin de Suscinio.

En 1189, la duchesse de Bretagne Constance vint en pèlerinage à l´abbaye en lui octoyant différents
 privilèges. Les enfants des ducs morts à Suscinio furent inhumés dans l'abbaye.

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas
Abside centrale avec sa baie en plein cintre surmontée d'une scène guerrière :
opposition entre deux cavaliers pointant chacun sa lance vers l'autre.
Il s'agit peut-être une scène de joute !

Au cours des XIIIe et XIVe siècles l´histoire de l´abbaye fut marquée par des suppressions 
et confirmations de terres, de biens et revenus avec les ducs.

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas
Abside centrale - Les deux cavaliers s’affrontant

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas
Archer "érodé"

En 1506, l'abbaye bretonne fut placée sous le régime de la commende.

En 1575 les bâtiments et l´église furet fortement endommagés, obligeant l´abbé Jean de Quilfistre
à entamer des restaurations sur le mur méridional de l´abbatiale, épaulant le mur nord
par des puissants contreforts. Mais, l’édifice continua à se délabrer !

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas
Modillons de l'abside nord avec ses visages grimaçants

En 1649 le monastère fut affilié à la congrégation de Saint-Maur. A cette époque, une grande campagne de reconstruction fut engagée pour redonner son éclat à l'abbaye. 

En 1668, le clocher de l'abbatiale fut détruit. 

A la fin du XVIIe siècle, la nef romane fut écroulée et remplacé par une autre plus grande. 

Les bâtiments conventuels, le cloître, le chœur et le déambulatoire de l'abbatiale  1678. 

En 1699, Olivier Delourme entama la restauration de la nef ainsi que celle
de la tour occidentale achevée en 1705. 

En 1746, un nouveau logis abbatial sortie de terre.

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

Avec la Révolution Française, les moines furent chassés et les bâtiments vendus comme
bien national en 1796, puis rachetés, en 1804, par Mère Saint-Louis, fondatrice des Sœurs
de la Charité de Saint-Louis. L'abbaye retrouva ainsi sa vocation religieuse.

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas
Série de modillons de l'abside et des absidioles se présentant sous la forme de têtes humaines
monstrueuses ou non, de têtes d'animaux et de bêtes féroces.
SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas

SAINT-GILDAS-DE-RHUYS (56) - Abbatiale Saint-Gildas


Depuis mon passage, en 2004, l'extérieur de l'église a été restaurée !

 Découvrez maintenant l'intérieur de l'abbatiale
en cliquant sur l'image ci-dessous ! 

http://lafrancemedievale.blogspot.fr/2015/02/saint-gildas-de-rhuys-56-abbatiale_12.html
 
____________________

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2015 © Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire