Patrimoine de Lorraine

Faites une recherche dans ce blog

vendredi 28 juillet 2017

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

L'Alsace est vraiment une terre de châteaux-forts et celui du Haut-Andlau figure
parmi les plus intéressants avec ses deux tours reliées par une courtine.

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

Si la première mention du château du Haut-Andlau) remonte à 1274, sa construction par
Eberhard d’Andlau se situe entre 1250 et 1264.

En 1274, la famille d'Anlau fit allégeance à l'évêque de Strasbourg.

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

La famille d'Andlau sont des ministériaux (chevaliers serfs) de l’abbaye d’Andlau surveillée
par le château du Spesbourg construit, lui aussi au XIIIe siècle, par les
nobles de Dicka, avoués (protecteurs) de cette abbaye.

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Tour sud

En 1376, le seigneur d'Andlau blessa grièvement un soldat de la cité de Strasbourg.

En représailles, le château fut apparemment pillé par les hommes de l'évêque.

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Tour nord

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Tour sud

Au cours du Moyen-Age, le château du Haut-Andlau fut souvent au cœur de conflits souvent locaux
notamment avec la cité d’Obernai. Ainsi, en 1438, les troupes de la ville d’Obernai s’en
emparèrent à la nuit tombée et tentèrent de capturer le châtelain, Thenie Lamprecht.

Ce dernier, alors bourgeois d’Obernai, avait renié son serment de rester fidèle à la cité
en devenant châtelain du Haut-Andlau. Mais Lamprecht s’échappa.

Les sires d’Andlau portèrent plainte contre la cité d'Obernai pour cette agression ; 
le différend fut réglé à l’amiable.


ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Tour nord

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Courtine est avec sa porte d'entrée en ogive

Le château est endommagé à l’occasion du passage d’une grande partie de l’Alsace sous
la domination française après le traité de Westphalie (1648) qui met un
terme à la guerre de Trente Ans.

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Courtine est - Archère à rame

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Tour sud

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

Courtine est - Ouverture en ogive donnant accès à l'intérieur du château
ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Courtine est - Vue à l'intérieur depuis une archère

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Courtine ouest - Fenêtres du logis seigneurial
ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Tour sud et courtine ouest ; on remarquera les corbeaux de pierre
laissant imaginer la présence autrefois de hourds

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Tour nord et courtine ouest
ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)


ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

 La Tour sud dont l'accès est plus bas que celui de la tour nord était
crénelée et, à l’origine, couronnée de hourds.

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
L'accès à l'étage de la tour sud se faisait au moyen d'un porte ogivale placée en hauteur
ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

La Tour nord présente une porte, située au niveau du second étage du logis, et qui donnait
accès à une citerne. Une seconde porte, accessible depuis les combles, desservait la partie
haute de la tour qui était crénelée et, à l’origine, couronnée de hourds.

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

 Le logis seigneurial, qui présentait un plan en losange tronqué d’environ 37 m de longueur
pour une largeur de 9 m, comprenait un niveau de caves, deux niveaux d’habitation et
des combles depuis lesquelles on accédait au chemin de ronde crénelé.
ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

Le logis seigneurial est éclairé par des fenêtres géminées à linteau trilobés visible depuis
l'extérieur sur le mur ouest. Une large cheminée, correspondant sans doute à
une salle d’apparat est partiellement conservée.

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Mur ouest - Fenêtres en plein cintre à coussièges
ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Corbeau de pierre aux armes des Andlau ( "d’or à la croix de gueules")

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Mur ouest - Fenêtre en plein cintre à coussièges

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Mur est avec sa cheminée et son archère

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)



ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)



ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

 L'entrée de la basse-cour du château, qui porte le millésime 1534, était jadis précédée
d’une fossé qu’enjambait un pont-levis.

On devine encore les traces d’usure causées par le frottement des chaînes contre la pierre.

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Canonnière (Début XVIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)

L’ensemble de la basse-cour, aujourd'hui en partie sous la végétation, a subi des modifications
au XIVe siècle, pour adapter le lieu à l’évolution des systèmes de défense et
notamment à l'artillerie naissante (bâton à feu, veuglaire, couleuvrine...)

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)


Le corps de logis, du XIIIe siècle, de la basse-cour, conserve deux archères à niche visibles 
au nord, les vestiges d’un couloir menant à des latrines en encorbellement.

Une autre cheminée dont il ne subsiste que le conduit d’évacuation servait
pour se réchauffer.

ANDLAU (67) - Le château-fort du Haut-Andlau (XIIIe siècle)
Archère ébrasée adaptée à l'artillerie, au XIVe siècle, par le percement,
en son centre, d'une ouverture circulaire.

 ______________________ 

Copyright - Olivier PETIT - La France Médiévale - 2017 © Tous droits réservés

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire